La rentrée scolaire 2019 constituera la première rentrée du nouveau lycée. Les élèves ainsi que leurs familles avaient la pleine liberté de choisir l’enseignement de spécialité qui répond au mieux à leurs envies. Cette nouvelle opportunité était le fruit d’une large concertation entre le ministère de l’éducation nationale, les organisations syndicales et les 40 000 lycées de la république. Les élèves ont alors toutes les chances de réussir leur enseignement secondaire mais aussi supérieur.

Le nouveau lycée 2019

Les élèves du secondaire auront l’opportunité de suivre un enseignement commun basé sur les sciences, la maitrise de deux langues vivantes et les humanités. Le tout forme un bagage culturel riche pour bien vivre le XXIe siècle.

Les élèves suivront des enseignements de spécialité à partir de la première à la place des séries. Ils ont choisi trois enseignements de spécialités en première et choisiront 2 spécialités en terminale. Le choix de ces spécialités dépond des envies des lycéens et de leurs talents. De la sorte les élèves vont pouvoir poursuivre leurs études supérieures dans la spécialité qui va leur permettre de réaliser leurs projets.

Les parcours disponibles

Ils sont plus divers et plus adaptés aux envies et aux projets des élèves. Le nouveau lycée présente une offre diversifiée de formation sur tout le territoire de la France. En effet, presque la totalité des lycées de la république proposent les sept enseignements de spécialité les plus courants. A savoir :

·       Mathématiques ;

·       Physique-chimie ;

·       Sciences de la vie et de la terre ;

·       Humanités, littérature et philosophie ;

·       Langues, littératures et cultures étrangères ;

·       Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques ;

·       Sciences économiques et sociales.

Une grande liberté de choix de l’enseignement de spécialité

Les conseils de classe montrent que les élèves ont profité de leur liberté pour choisir les combinaisons qui leur offrent la plus grande satisfaction. Ainsi, 47% des lycéens ont fait des combinaisons qui étaient impossibles avec les séries S, L et ES. On constate de même une diversification des choix avec le mélange de l’enseignement scientifique et de l’enseignement des sciences humaines. Le tableau suivant présente les combinaisons les plus choisies:

Combinaisons total des demandes pourcentage
Mathématiques + Physique-chimie + Sciences de la vie et de la terre 71 710 26.1%
Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques + Mathématiques + Sciences économiques et sociales 18 736 6.8%
Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques + Langues, littérature et cultures étrangères + Sciences économiques et sociales 17 891 6.5%
Mathématiques + Physique-chimie + Sciences d’ingénieur 12 467 4.5%
Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques + Humanités, littérature et philosophie + Sciences économiques et sociales. 11 983 4.5%
Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques + Humanités, littérature et philosophie + Langues, littérature et cultures étrangères 11 679 4.2%
Mathématiques + Physique-chimie + Numérique et sciences informatiques. 9 568 3.5%
Mathématiques + sciences économiques et sociales + sciences de la vie et de la terre 9 529 3.5%
Mathématiques + Sciences économiques et sociales + Langues, littérature et cultures étrangères 8 322 3.0%
Mathématiques + Physique-chimie + Sciences économiques et sociales 7 054 2.6%
Sciences de la vie et de la terre + Sciences économiques et sociales + Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques 6 393 2.3%
Sciences économiques et sociales  + Humanités, littérature et philosophie + Langues, littérature et cultures étrangères 5 183 1.9%
read more

Que puis-je faire Sans le bac?

Le bac est un diplôme certes important pour poursuivre ses études supérieures ; mais il n’est pas l’unique voie pour la poursuite de ces études. Effectivement, il y a de nombreuses issues qui s’offrent pour accéder à l’enseignement supérieur sans le bac. Voici à présent quelques solutions que peuvent se donner les non-bacheliers.

Le redoublement

Le redoublement reste toujours la meilleure alternative pour ceux qui ont échoué leur bac. Les redoublants ont une forte chance de réussir leur bac. Les statistiques le prouvent ; 9 sur 10 des élèves réussissent leur bac après avoir redoublé. La raison c’est que les programmes sont déjà vus, les épreuves sont déjà passées,… en gros on est très bien préparé.

Si cette alternative ne semble pas convaincante et bien il y a une possibilité de suivre des études supérieures sans ce diplôme. Mais il faut savoir que les choix sans limités et la concurrence est vive avec les bacheliers. Ce qui signifie que la persévérance doit être de mise.

L’accès à la faculté sans bac

Pour accrocher sa place à la fac, le non-bachelier a deux solutions seulement :

·       La première consiste à obtenir d’abord un DAEU (Diplôme d’accès aux études universitaires) qui permet de s’inscrire en première année d’étude universitaire. Ce diplôme se prépare en un an et s’adresse uniquement aux jeunes âgés de 24 ans ou plus et aux jeunes qui ont au moins 20 ans et qui ont une expérience professionnelle de deux ans. Le DAEU accueille surtout les jeunes qui ont abandonné leurs études avant le bac ou ceux qui ont raté ce dernier.

·       La deuxième consiste à accéder à des formations sans le bac. c’est le cas de « la capacité de droit » qui permet d’intégrer un DUT carrières  juridiques ou un L1 de droit. Pour être admis il faut avoir 10 sur 20 comme moyenne sur l’ensemble des 2 années. La formation  survole l’ensemble du domaine d’application de la spécialité et traite les notions juridiques de base. Cette formation n’est pas professionnelle mais prépare à des études dans ce domaine.

L’accès aux écoles spécialisées

Les non-bacheliers peuvent accéder aux écoles spécialisées ; dites de métier ; qui préparent aux métiers de commerce, de comptabilité, de santé, etc.

A titre d’exemple les écoles de l’art admettent des candidats avec le niveau bac. Elles proposent une formation qui peut aller jusqu’à 5 ans, à l’instar de l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts.

L’enseignement à distance

L’étude à distance est une bonne solution pour les étudiants qui n’ont pas pu obtenir leur bac et qui ne veulent pas suivre la méthode classique de l’enseignement. Par cette voie, ils peuvent avoir un diplôme aussi valable que les autres diplômes nationaux.

Le CNED (centre national d’enseignement à distance) offre la possibilité de préparer certains diplômes à distance. De même pour la FIED (fédération interuniversitaire de l’enseignement à distance) qui est un réseau qui regroupe plusieurs universités qui dispensent un enseignement à distance.

Le poste de fonctionnaire sans le bac

Le non-bachelier peut devenir un fonctionnaire en réussissant un concours de la catégorie C qui n’exige pas de diplôme. Les postes à pourvoir sont : gardien de la paix, adjoint administratif, ouvrier professionnel, etc.

 

read more

 

Le ministère de l’Education nationale a mis en place plusieurs dispositifs d’accompagnement qui visent à favoriser l’autonomie des élèves en situation d’handicap. Cet accompagnement est assuré par des personnes sous contrat de droit public qui reçoivent une formation leur permettant de se doter des techniques et des informations susceptibles de leur faciliter la tâche.

Le personnel assurant l’accompagnement des élèves en situation de handicap (AESH)

Ce sont des personnes recrutées par contrat par l’Etat pour une durée de trois ans maximum renouvelable une seule fois. Le contractuel ayant travaillé continuellement durant six ans peut prétendre à un contrat à durée indéterminée (CDI).

Le personnel d’accompagnement a pour mission d’aider les élèves handicapés et de favoriser leur l’autonomie. Il œuvre sous la surveillance des enseignants. Les personnes chargées de l’aide humaine travaillent sur tous les lieux et tous les temps scolaire. Ainsi, les handicapés sont accompagnés dans les actes de la vie quotidienne, dans les activités de la vie relationnelle  et dans l’accès aux activités scolaires.

Ce sont alors quelque 43 041 personnes chargées de l’accompagnement au quotidien des personnes handicapées.

L’adaptation à l’emploi des personnes chargées de l’aide humaine

Les personnes chargées de l’aide humaine doivent recevoir nécessairement une formation après leur signature du contrat de recrutement. La formation proposée à ces personnes dure 60 heures et est assurée par les équipes des circonscriptions. Ces équipes seront outillées des ressources mises à la disposition des académies. En plus, le réseau Greta assure une formation d’insertion professionnelle d’une durée de 60 heures étalées sur deux ans au profit des nouveaux recrutés.

L’aide humaine individuelle

La décision d’attribution d’une aide humaine individuelle pour la scolarisation revient à la commission des droits de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH). Cela passe évidemment par une évaluation des besoins du handicapé faite par l’équipe pluridisciplinaire. La CDAPH détermine les activités de la personne en charge de l’aide humaine selon une quotité horaire.

L’aide mutualisée

La même CDAPH, peut décider une aide mutualisée pour la scolarisation de l’élève handicapé si sa situation la nécessite suivant l’évaluation de  l’équipe pluridisciplinaire. Ce type d’aide est destiné aux élèves qui ne nécessitent pas une intention particulière et continue. L’aide mutualisée est une aide souple,  à proximité et sans quotité horaire.

L’accompagnement des handicapés : expérimentation d’une nouvelle organisation

Depuis la rentrée 2018, chaque académie expérimente des pôles inclusifs d’accompagnement localisé (Pial) au sein des écoles, des collèges et des lycées généraux, techniques ou professionnels. Le but de cette expérimentation est de proposer un accompagnement amélioré aux élèves en  situation de handicap. Ce projet donne  plus d’importance à la coordination des moyens d’accompagnement en pôle des aides pédagogiques, éducatives, thérapeutique et humaines. Il incite, aussi, les professeurs à identifier les vrais besoins des handicapés et d’y trouver les réponses adéquates.

Cette expérimentation concerne la différenciation pédagogique, l’évaluation des besoins, la diversité de l’offre de formation et l’organisation de l’aide humaine.

 

 

read more

Pour permettre à tous les handicapés de la république de suivre une scolarisation normale, le ministère de l’Education Nationale a  rendu publique une circulaire pour une école inclusive prévoyant un ensemble de parcours pouvant aider les personnes en situation de handicap à réussir leur scolarisation.

1)     La scolarisation au sein des établissements

a.     La scolarisation individuelle

Les établissements de scolarisation des personnes handicapées varient selon la nature du handicap et sa gravité. La scolarisation peut se dérouler soit sans aucune aide ni humaine ni matérielle, soit avec les aménagements nécessaires si la situation de l’élève l’exige. Ainsi, certains élèves handicapés peuvent bénéficier d’une scolarisation individuelle qui prévoit des matériels et des pédagogies adaptés.

b.     La scolarisation collective

Les unités localisées pour l’inclusion scolaire (ULIS) renforcent l’inclusion scolaire des handicapés en groupant les élèves ayant des troubles compatibles dans de petits groupes. Ces dispositifs permettent l’accompagnement du progrès de scolarisation des élèves dans des écoles ordinaires.

Les ULIS sont implantées de manière à les rendre accessibles à tous les élèves en prenant en considération les contraintes liées au transport. Cet effort se poursuit aussi dans les lycées professionnels qui sont appelés à travailler en réseau pour offrir une formation professionnelle répondant aux besoins des élèves. Ces derniers, faisant toujours partie de l’établissement scolaire, bénéficient, si le besoin est, de temps de regroupement. On peut citer deux types des ULIS :

o   Les unités localisées pour l’inclusion scolaire (ULIS) à l’école

Elles se trouvent dans des écoles élémentaires et elles accueillent les élèves handicapés qui peuvent suivre leur scolarisation dans un milieu scolaire ordinaire. Les objectifs d’apprentissage poursuivis sollicitent des méthodes adaptées qui requièrent des temps de regroupement dans des salles réservées à cette fin.

o   Les unités localisées pour l’inclusion scolaire au collège et au lycée

Les élèves du secondaire en situation de handicap profitent de l’appui de l’ULIS dans le cas où les exigences de la scolarité individuelle ne sont plus compatibles avec leur type de handicap. Alors au sein de ces ULIS, les élèves reçoivent l’aide d’un enseignant spécialisé qui leur dispense un enseignement adapté permettant d’atteindre les objectifs du projet personnalisé de scolarisation (PPS).

2)     Les établissements médico-sociaux

La commission des droits de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) peut orienter un élève vers des établissements médico-sociaux si sa situation le nécessite. Ces établissements offrent une prise en charge thérapeutique, éducative et scolaire.

3)     L’enseignement à distance

Le centre national d’enseignement à distance propose un enseignement à distance pour les élèves qui ne peuvent pas, en raison de leur handicap, suivre leur scolarisation dans un établissement scolaire.

4)     Projet de l’établissement

Les projets de l’établissement doivent concrétiser l’esprit de l’école inclusive. Ils doivent contenir un volet retraçant les stratégies d’accueil et d’accompagnement des élèves handicapés. En outre, ils doivent mettre en place les adaptations nécessaires pour le bon déroulement de la scolarité des handicapés en tenant compte des PPS.

Le volet formation continue doit être présent dans les projets de l’établissement, surtout pour les enseignants non spécialisés qui prennent en charge des personnes handicapées dans leurs classes. Ainsi, un appui et un accompagnement doit leur être dispensés.

 

 

 

read more

La réforme du bac 2021 prévoit des enseignements de spécialité à partir de la classe de première. Les élèves doivent formuler leurs vœux, en seconde, à propos des enseignements qu’ils désirent poursuivre en première et en terminale. Faire le choix n’est pas une tâche évidente bien entendu. D’autant plus que le choix d’aujourd’hui conditionne le parcours de demain. Nous allons, dans le présent article, proposer aux élèves qui souhaitent poursuivre des études en informatique et digital les spécialités à choisir pour ne pas se tromper.

La réforme du bac 2021

La mise en place de la réforme s’enchaîne progressivement. Alors, comme on le sait, L’organisation en modules prendra la place des séries générales S, ES et  L. les élèves recevront un enseignement commun et un autre de spécialisation. A partir de la classe de seconde, les élèves choisissent l’enseignement de spécialité qu’ils désirent approfondir en première et en terminale.

Les spécialités proposées par le bac 2021

Elles sont au nombre de 12 ; dont sept sont courantes c’est-à-dire qui se trouvent dans presque tous les lycées, et 5 autres sont plus rares et seront implantées de manière à garantir une attractivité pour les établissements qui en ont manquent ; comme a déclaré monsieur le ministre de l’éducation nationale M Jean-Michel Blanquer. Pour savoir les spécialités dispensées en chaque lycée, les élèves pourront consulter la carte d’implantation des spécialités adressée par chaque académie.

Les lycéens doivent choisir 3 spécialités en première pour n’en garder que deux seulement en terminale. Voici la liste des spécialités offertes aux établissements français :

  • Arts ;
  • Langues ;
  • Mathématiques ;
  • Physique-chimie ;
  • Biologie & écologie ;
  • Sciences de l’ingénieur ;
  • Sciences de la vie et de la Terre ;
  • Sciences économiques et sociales.
  • Humanités, littérature et philosophie ;
  • Numérique et sciences informatiques ;
  • Littérature, Langues et cultures de l’Antiquité ;
  • Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques .

Le bon choix des trois spécialités qui préparent aux études de l’informatique et digital

Une fois le bac en main, il y a maintes formations qui préparent aux métiers de l’informatique. Le monde digital est en constante mutation et connait toujours l’émergence de nouveaux métiers. C’est dire que le domaine de l’informatique demande continuellement des employés. Alors pour entamer des études en informatique et digital voici les spécialités à choisir :

  • Arts ;
  • Mathématiques ;
  • Sciences de l’ingénieur ;
  • Sciences économiques et sociales ;
  • Numérique et sciences informatiques.

Pour faciliter les choses aux élèves on peut, à titre indicatif, proposer les spécialités suivantes :

  • En première :
    • Mathématiques ;
    • Sciences de l’ingénieur ;
    • Numérique et sciences
  • En terminale :
    • Mathématiques ;
    • Numérique et sciences

La réforme du bac 2021 a prévu des semaines entières de l’accompagnement et de l’orientation pour aider les lycéens  au  choix de leurs parcours. Les élèves sont donc appelés à participer effectivement aux activités programmées pour se forger  des projets personnels qui répondent au mieux aux désirs de chacun.

read more

Avec la réforme du bac 2021, les élèves auront le choix entre plusieurs spécialités. Alors, dès la classe de seconde ils doivent exprimer leurs vœux à propos de l’enseignement de spécialité qu’ils poursuivront en première et en terminale. Cet enseignement choisi doit répondre aux envies des élèves d’une part, et à leurs projets personnels de l’autre part. Dans cet article, nous allons aider les apprenants qui veulent faire des études en histoire-géographie au supérieur, à faire le bon choix.

La réforme du bac 2021

La réforme du nouveau bac 2021 a supprimé les série L, ES et S. Ces dernières seront remplacées par un parcours arrangé en modules. Aussi  la suprématie donnée à la série scientifique pendra fin avec cette réforme. Pour le choix d’orientation, il ne sera plus conditionné par les notes obtenues en mathématiques. En effet, les élèves ne vont être orientés par défaut, mais ils vont belle et bien exprimer leurs préférences concernant l’enseignement qui répond au mieux à leurs gouts, à leurs projets et même à leurs attirances. La grosse question qui se pose c’est « comment choisir les enseignements qui vont me permettre de réaliser mon projet ?

Quelles sont les spécialités dispensées dans les lycées français ?

Les spécialités offertes par la réforme du baccalauréat 2021 sont au nombre de 12 ; certaines sont  nouvelles et viennent combler certaines lacunes de l’ancien bac. Alors voici à présent, la liste complète des spécialités enseignées :

  • Arts ;
  • Langues ;
  • Mathématiques ;
  • Physique-chimie ;
  • Biologie & écologie ;
  • Sciences de l’ingénieur ;
  • Sciences de la vie et de la Terre ;
  • Sciences économiques et sociales.
  • Humanités, littérature et philosophie ;
  • Numérique et sciences informatiques ;
  • Littérature, Langues et cultures de l’Antiquité ;
  • Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques.

Malheureusement  ces spécialités ne sont pas disponibles dans tous les établissements de la république française. C’est dire que seules les spécialités courantes seront proposées par tous les lycées, les autres spécialités seront implantées de manière à garantir une attractivité pour les lycées qui en ont besoin, comme a déclaré le ministre de l’Education Nationale M. Jean-Michel Blanquer.

Les spécialités à élire pour faire des études sup en histoire-géographie

Après le bac les bacheliers en histoire-géographie peuvent s’inscrire à une licence en histoire ou une licence professionnelle. Par la suite, ils peuvent choisir entre les différents masters ; master, master recherche ou master pro. Une fois votre diplôme en poche vous pouvez privilégier le métier qui vous convient le plus ; le journalisme, le tourisme, l’enseignement, etc. alors voici les spécialités à entamer en première et en terminale, pour des études en histoire-géo après le baccalauréat:

  • histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques.
  • littératures, langues et cultures de l’antiquité ;
  • humanités, littérature et philosophie ;
  • sciences économiques et sociales ;
  • Sciences de la vie et de terre ;

Pour faciliter encore la tâche des lycéens, on peut privilégier les spécialités suivantes en première :

  • Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques ;
  • Humanité, littérature et philosophie ;
  • Sciences économiques et sociales

En terminale on peut garder :

  • Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques ;
  • Humanité, littérature et philosophie.

La réforme du bac 2021 a prévu des phases d’orientation au cours des trois années du lycée. Les élèves pourront ainsi collecter toutes les informations utiles pour opérer le bon choix suivant leurs projets personnels.

read more

Le 14 février 2018 était la date de l’annonce de la réforme du baccalauréat 2021. L’annonce était faite par le ministre de l’éducation nationale Monsieur Jean-Michel Blanquer. Cette réforme implique l’introduction de plusieurs changements des programmes, des modalités d’évaluation, de la structure générale des études, etc. dans le présent article nous allons traiter en détail, le rôle du Conseil Supérieur des Programmes dans le processus de fabrication des programmes.

Le rôle du conseil supérieur des programmes (CSP)

Le CSP regroupe des représentants de la société, des professeurs universitaires, des représentants de la nation, des chercheurs et des spécialistes du domaine de l’éducation. Il peut aussi former des groupes d’expert si le besoin est. Le rôle du  CSP consiste à formuler des propositions et émettre des avis concernant :

  • La conception des enseignements prodigués aux élèves du primaire, du collège ou du lycée ;
  • L’introduction des TICE dans les pratiques pédagogiques de construction des connaissances ;
  • Le contenu des programmes et du socle commun de connaissances, de culture et de compétences en assurant leur cohérence et leur articulation ;
  • Les épreuves et les examens finaux qui précèdent l’obtention d’un diplôme national ou du bac, ainsi que les adaptations possibles de ces examens et ces épreuves aux élèves qui présentent un handicap.
  • Les concours et les épreuves de recrutement des enseignants du second degré et du primaire, ainsi que les possibilités offertes pour l’aménagement de ces épreuves et leur adaptation pour les candidats handicapés. En plus de la conception générale de la formation initiale et de la formation continue et leurs objectifs.

Le processus de création des programmes scolaires

La fabrication des programmes scolaire passe par un ensemble d’étapes avant d’être approuvé définitivement :

1ère  étape :

Le ministre de l’éducation réuni les membres du Conseil Supérieur des Programmes (CSP) pour la conception d’un projet de programmes.

2ème  étape

Le CSP traite le projet et élabore un cahier des charges. Il peut aussi organiser des auditions.

3ème  étape

Le CSP constitue un groupe d’experts qui prendra la charge de créer le dit projet de programmes d’enseignement.

read more

Les étudiants de la France ont droit à la bouse sous certains critères. Ils doivent, pour valoir ce droit, satisfaire certaines conditions avant de pouvoir toucher à la somme due au titre de la dite bourse. Alors sous quelles conditions les bourses sont-elles attribuées ?

Les critères d’attribution de la bourse

Les étudiants désirant bénéficier de la bourse des études supérieures doivent déposer une demande de bourse sur le site www.messervices.gouv.fr . Après le traitement des dossiers, les bénéficiaires recevront dix mensualités au titre de ladite bourse. Les versements se font au début de chaque mois sur un compte bancaire, ouvert à cette fin, au nom de l’étudiant.

Une fois la demande est approuvée, l’étudiant  réjouit du statut de Boursier. Ce statut lui donne le droit à l’exonération de payer :

  • les droits universitaires dans les établissements de l’enseignement supérieur publics.
  • Les contributions de la vie étudiante et de campus.

L’octroi de la bourse se fait sur la base des critères sociaux. Les étudiants doivent, au préalable,  satisfaire certaines conditions pour y avoir droit :

Les conditions d’ordre général

Les conditions d’ordre général de l’attribution de la bourse pour les études supérieures sont les suivantes :

  • Pour une première demande de bourse, le demandeur doit avoir moins de 28 ans au 1er septembre de l’année universitaire. Cette limite d’âge ne concerne pas les étudiants  en situation d’handicape reconnus par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées.
  • L’étudiant doit être inscrit dans une formation initiale.
  • Le demandeur de bourse doit suivre, à temps plein, ses études dans une formation vouée à recevoir des étudiants boursiers.

Les conditions relatives à la nationalité

Le demandeur de bourse doit répondre aux conditions de nationalité suivantes :

  • Avoir une nationalité française ou une nationalité d’un pays membre de l’union européenne ou même un pays appartenant à l’espace économique européen.
  • Pour celui qui a une nationalité autre que celles susmentionnées, il est tenu :
    • D’avoir un titre de séjour légal ;
    • D’être domicilié de deux ans au moins en France ;
    • D’être rattaché, depuis au moins deux ans, à un foyer fiscal situé en France.

Les conditions relatives aux charges familiales et aux ressources

La détermination du droit à la bouse et l’échelon de celle-ci se font sur la base de trois critères relatifs aux charges familiales et aux ressources :

  • La distance entre l’établissement et le domicile familial : l’éloignement du lieu d’étude est pris en charge pour l’octroi de la bouse. Ainsi, la distance allant de 30 km à 249 km correspond à un point de charge, et la distance de 250 km et plus correspond à 2 points de charge.
  • Le revenu de la famille : les revenus concernés pour l’année universitaire 2019-2020, sont ceux de l’année 2017 inscrits sur l’avis d’imposition des parents de l’étudiant de l’année
  • Les enfants à charge fiscale de la famille : chaque frère et sœur à charge correspond à 2 points de charge, et à 4 points de charge pour ceux étudiant en supérieur.

A noter enfin, que la  présence aux examens et l’assiduité influencent fortement l’attribution de la bourse.

read more

L’Etat français a prévu des aides financières au profit des étudiants qui répondent à certains critères. Cette participation a pour objectif de soutenir ceux qui en ont besoin.

1)     Les aides spécifiques

a.     Les aides pour des difficultés momentanées

Les étudiants qui poursuivent leurs études au sein d’un établissement supérieur et qui rencontrent des difficultés graves et momentanées  peuvent s’adresser directement au service social de leurs Crous. Ce dernier  décide de l’attribution de l’aide sur la base de l’étude du dossier du demandeur.

b.     Les aides pour une difficulté durable

Les étudiants inscrits dans une formation initiale dispensée par un établissement  du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’innovation et qui n’ont pas le droit d’être boursiers sur critères sociaux, peuvent prétendre à une allocation pour difficulté durable. De même pour les étudiants en situation d’indépendance avérée, à condition d’avoir coché la case de demande de bourse dans le dossier social de l’étudiant.

A signaler que les aides spécifiques ne peuvent, en aucun cas, être cumulées avec la bourse octroyée sur critères sociaux.

2)     L’aide à la mobilité pour les étudiants du Master

L’aide à la mobilité master est versée aux étudiants boursiers possédant une licence et inscrits en première année du master dans une région autre que celle d’obtention de la licence. Le montant de cette aide s’élève à 1000 euros. Les étudiants peuvent formuler leur demande sur le site messervices.etudiant.gouv.fr.

3)     Les aides à la mobilité Parcoursup

Cette aide a été créée en été 2018, et connaîtra des adaptations cette année pour répondre aux besoins des étudiants. Elle a pour objectif le développement de la mobilité étudiante.

4)     L’aide à la mobilité internationale

Les étudiants qui veulent faire une formation supérieure ou un stage à l’étranger, reçoivent une aide mensuelle de 400 euros pour une période de 2 à 9 mois. Pour ce faire, les étudiants peuvent se renseigner auprès du service des relations internationales de l’établissement.

5)     Les aides en faveur des étudiants de la grande école du numérique

Les apprenants des formations labellisées par la grande école du numérique qui ne bénéficient pas d’un autre financement, reçoivent une aide sous condition de ressources. Ce soutien vise  l’encouragement de l’insertion professionnelle et sociale des jeunes. Il ambitionne aussi la réponse aux besoins d’emploi dans le domaine du numérique.

6)     Les bourses des étudiants de la formation sanitaire et sociale

La bourse des apprenants des établissements de formation sanitaire et sociale est allouée par les conseils régionaux qui décident de l’octroi de cet appui. Les étudiants intéressés peuvent se renseigner auprès de leurs établissements.

7)     L’aide de la collectivité locale

Il est courant que les étudiants issus de chaque région, ville ou département reçoivent une aide de ces institutions. Les étudiants désireux ont à s’informer auprès de leur collectivité pour savoir comment s’en profiter.

8)     L’allocation ERASMUS

Cette allocation est attribuée aux étudiants qui poursuivent des études dans un établissement européen dans le cadre des échanges inter-établissements. Pour plus de détails, les étudiants peuvent s’informer auprès du service des relations internationales de leurs établissements supérieurs.

read more

Les élèves de la terminale doivent expliquer ce qui les motive pour une formation donnée. De cette façon le lycéen réfléchit sur ce qui l’intéresse dans la formation lors de la formulation de ses vœux. Voici quelques conseils qui vont vous aider à rédiger votre projet de formation motivé.

Les conditions de forme de l’argumentaire

L’argumentaire a pour but d’inciter l’envie des responsables d’admission et de leur convaincre de vous accepter.  C’est  pour cela que certaines règles de forme doivent être prises en considération ; à savoir :

  • Le nombre de caractères ne doit pas dépasser 1500 caractères ; l’équivalent de  200 à 250 mots,  soit le quart d’une page A4 ;
  • Le texte ne doit contenir ni en-tête ni date ;
  • Le texte doit renfermer une introduction, un développement et une conclusion.

Les conditions de fond de l’argumentaire

Pour la rédaction de l’argumentaire vous devez surveillez les exigences suivantes :

  • Le contenu doit être adapté à chaque formation, il doit refléter votre intérêt pour la formation en question et il doit renfermer vos compétences qui répondent aux attendus de la formation choisie ;
  • Il faut veiller à utiliser les termes convenables à chaque situation ;
  • Il faut rédiger soigneusement la lettre de motivation  en vérifiant l’orthographe, en évitant les répétitions et le copier/coller et en  soignant la syntaxe.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, il est conseillé de rédiger d’abord la lettre sur un brouillon et de la faire lire ensuite par votre entourage avant de la saisir sur Parcoursup.

Les échéances

Vous devez saisir votre projet de formation motivé sur Parcoursup au plus tard le 03 /04/ 2019. Néanmoins, il est préférable de le saisir avant la date limite pour la  communication des vœux, à savoir le minuit du 14 mars 2019.

Expressions pour vous aider à rédiger votre projet de formation motivé

  • Pour exprimer sa demande : je sollicite …
  • Pour exprimer la motivation : je suis très intéressé par ; je suis passionné par ; mon attrait/ désire pour ; etc.
  • Pour articuler les compétences et l’expérience avec la formation : de par mes expériences/ ma formation ; etc.
  • Pour dévoiler sa connaissance de la discipline visée : j’ai pu avoir des connaissances lors des journées portes ouvertes ; mon expérience m’a permis de développer mes compétences transversales ; etc.
  • Pour exposer sa connaissance de la formation désirée : vous indiquez sur votre site que … ; accéder à votre établissement me permet de … ; etc.
  • Pour parler de la mobilité : la dimension internationale de votre établissement m’intéresse fortement ; les partenariats que votre établissement a avec les établissements internationaux (citer les établissements qui vous intéressent).
  • Pour parler du soi : je pense, pour ma part, en ce qui me concerne, etc.

Il est primordial de soigner votre rédaction en choisissant les mots et les expressions qui mettent en valeur les idées forces de votre projet de formation motivé. Vous pouvez consulter des exemples de projets sur internet pour avoir une idée sur la manière dont ils sont rédigés, mais il faut éviter absolument de les copier/coller.

 

read more